AT LANGUAGEWORLD

Traduction et interprétation

Traduction et interprétation

Bien qu'on ait souvent tendance à confondre traduction et interprétation, ces deux notions, quoiqu'elles présentent des similitudes, sont bien différentes, et chacune d'entre elles a ses propres caractéristiques. Traduction et interprétation sont des activités semblables en ce sens qu'elles exigent toutes deux du professionnel qui les pratique (traducteur ou interprète) une connaissance approfondie d'au moins deux langues.

Le traducteur traduit des textes écrits, des sites Web, des manuels, des documents, etc. L'interprète, quant à lui, traduit à l'oral.

 

Principales différences entre traduction et interprétation

Textes écrits et langage oral

Comme évoqué précédemment, la traduction consiste à retranscrire le contenu d'un texte écrit d'une langue à l'autre, alors que l'interprétation retransmet dans la langue cible un message oral émis dans la langue source.

La traduction se compose de différentes spécialisations : traduction assermentée, juridique, technique, etc. Le traducteur reproduit dans la langue cible le contenu d'un texte écrit dans la langue d'origine. Au cours de ce processus, le traducteur doit étudier la terminologie spécifique du secteur et trouver des équivalences adéquates afin de s'assurer que le texte traduit est fidèle à sa version originale et remplit sa fonction.

L'interprétation, elle, se caractérise par d'autres sous-catégories. Le type d'interprétation le plus courant est l'interprétation simultanée (qui a lieu pendant des conférences lors desquelles l'interprète se trouve dans une cabine). Il existe également l'interprétation consécutive, lors de laquelle la transmission du message a lieu une fois que l'orateur a terminé son intervention. On y fait d'ordinaire appel pour interpréter des discours, des réunions et des témoignages lors de procès). Par ailleurs, dans l'interprétation bilatérale ou de liaison, l'interprète sert de lien de communication entre deux personnes dont la langue véhiculaire n'est pas la même. Ici, l'interprète traduit de manière bilatérale, c'est-à-dire qu'il passe continuellement d'une langue à l'autre. On fait appel à ce type d'interprétation pour des réunions comptant peu de participants.

L'interprétation peut avoir lieu de deux manières différentes : en présentiel et à distance. L'interprétation présentielle est la plus connue : dans ce cas, l'interprète est présent sur le lieu de la réunion ou de l'événement. Cependant, ces derniers temps, on y fait de moins en moins appel pour privilégier l'interprétation à distance, à laquelle on peut avoir recours pour tous les types d'interprétation mentionnés précédemment.

La traduction et l'interprétation nécessitent des professionnels distincts

Bien que la traduction et l'interprétation soient deux professions différentes à bien des égards, elles présentent néanmoins des similitudes. De fait, on a tendance à les confondre.

Pour être traducteur professionnel, il ne suffit pas de maîtriser plusieurs langues, ni d'avoir été formé à la traduction. Certaines compétences innées ou acquises sont en effet indispensables pour réussir, par exemple :

  • De bonnes capacités rédactionnelles : il est primordial de bien écrire et de savoir s'exprimer dans différents styles et registres de langue.
  • De la curiosité : un sine qua non pour le traducteur professionnel, quel que soit le domaine traité. Le traducteur doit également avoir une certaine "intuition linguistique" afin de trouver des solutions si la terminologie lui pose des difficultés.
  • Précision : pour garantir la qualité de sa traduction, le traducteur doit procéder à une relecture minutieuse de son travail.
  • Organisation : organisation et ponctualité sont des qualités essentielles dans cette profession. Un traducteur connaît son rythme de travail, et sait le temps qu'il lui faut pour effectuer une traduction.

Enfin, le traducteur doit posséder des compétences informatiques de base afin de pouvoir utiliser les logiciels de traitement de texte et les outils de traduction en ligne.

L'interprète, en revanche, doit disposer de compétences qui ne sont pas nécessairement les mêmes que celles du traducteur.

  • Improvisation : l'interprète doit souvent prendre des décisions de traduction sans disposer de beaucoup de temps pour réfléchir s'il travaille in situ lors d'une réunion ou d'une conférence. Il doit donc faire preuve d'une grande capacité d'analyse et de bons réflexes afin de gérer les situations inattendues avec efficacité et rapidité, en quelques secondes.
  • Esprit de synthèse : l'interprète peut recevoir beaucoup d'informations dans un court laps de temps. Il doit donc être en mesure de restituer les informations importantes d'un message, quitte à en supprimer les détails superflus.
  • Mémoire : ce n'est pas une tâche facile, car il faut l'entraîner pendant longtemps, mais cette compétence est indiscutablement primordiale pour un bon interprète, qui doit se rappeler chaque phrase et l'interpréter avec précision.
  • Concentration : L'interprète écoute, comprend, analyse, synthétise, parle et prend des notes. Tout cela à la fois ! Toute distraction peut donc être fatale. Il doit concentrer ses 5 sens sur le dialogue, le discours ou la conférence. C'est pourquoi la concentration est une qualité essentielle dans cette profession.

 

En résumé, si l'on jouait à "Trouvez les 3 différences", on pourrait dire que c'est l'oralité, l'immédiateté et le style de travail qui distinguent l'interprétation de la traduction. Mentionnons également qu'il existe différentes modalités, à la fois pour l'interprétation et la traduction, et que chacune d'elles présente des caractéristiques spécifiques. Chez AT Language Solutions, nous travaillons avec des traducteurs et des interprètes spécialisés dans tous les domaines. Parlons-en ensemble !

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments