AT LANGUAGEWORLD

Les pour et les contre de l'enseignement bilingue

Ce vendredi, on fête la Journée Internationale de l'Éducation, proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies afin de rappeler que l'éducation est un droit de l'homme, un bien public et une responsabilité collective. De nos jours, il est indispensable de parler plus d'une langue pour communiquer à travers le monde. Cette nécessité se traduit par l'importance croissante de l'apprentissage d'une deuxième langue. L'apprentissage d'une langue étrangère à l'école commence donc depuis le plus jeune âge. Selon le rapport d'Education First, l'Espagne affiche un niveau moyen de maîtrise de l'anglais, avec un score bien inférieur à celui des autres pays européens. Depuis quelques années, de nombreuses écoles ont donc décidé de miser sur un changement du mode d'apprentissage : l'enseignement bilingue.

Lors de la mise en œuvre de ce nouveau système, on a constaté une grande divergence d'opinion quant à son efficacité potentielle. Ses partisans estiment qu'un enseignement dans une école bilingue simplifie l'apprentissage d'une langue étrangère, car à ce stade, le cerveau est plus souple et mieux à même d'absorber des connaissances et de développer des compétences. Les derniers rapports confirment que les élèves recevant un enseignement bilingue possèdent plus d'avantages concurrentiels.

En revanche, ceux qui affichent des réticences face à ce type d'enseignement font valoir que ces compétences ne sont pas acquises correctement : les enseignants résument le contenu des matières enseignées de manière à faciliter l'apprentissage et, en outre, ne sont pas en mesure de transmettre correctement les connaissances, car ils ne maîtrisent pas suffisamment la langue.

Ces deux arguments sont valables et, bien que les statistiques soient encourageantes, il reste encore beaucoup à faire. Il faudra attendre de nombreuses années pour savoir si cette nouvelle méthode entraîne réellement une amélioration de la préparation des élèves. Chaque école utilise sa propre méthode et, pour que celle-ci soit correctement mise en œuvre et qu'on atteigne les résultats escomptés, il faut du temps et de la planification. Outre leur spécialisation dans la matière qu'ils enseignent, les enseignants doivent également maîtriser la langue étrangère et les ressources utilisées dans les salles de classe, telles que les manuels, les vidéos ou tout autre matériel. Il faut donc disposer de professionnels locuteurs natifs formés qui traduisent le contenu de ces ressources et l'adaptent à chaque spécialité, comme ceux dont nous disposons chez AT Language Solutions.

 

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments