AT LANGUAGEWORLD

Traducteurs humains versus traducteurs automatiques

Traducteurs

Rien ne peut arrêter la technologie, et ce, dans aucun domaine, et les articles prônant la naissance de nouveaux traducteurs automatiques envahissent toujours plus la toile. Assistons-nous vraiment à un changement de paradigme pour les traducteurs humains en chair et en os ?

Le développement de l'intelligence artificielle réduit chaque jour un peu plus la distance entre les traducteurs humains et les traducteurs automatiques, jusqu'où allons-nous aller ?

Avant d'aborder ce sujet, laissez-nous vous éclairer sur quelques concepts pour vous permettre de comprendre la manière dont le développement de l'intelligence artificielle peut avoir un impact sur le secteur de la traduction.

 

Traducteurs automatiques : l'intelligence artificielle appliquée à la traduction

Il semblerait que les traductions automatiques offrent des avantages indéniables aux particuliers et aux entreprises qui ont besoin de réaliser un travail de traduction à prix réduit. Ces traductions font d'une pierre deux coups : elles sont souvent plus rentables et ont l'avantage de faire gagner du temps. Il suffit de saisir un segment de texte dans un outil de traduction en ligne, comme Google Translate, et en seulement quelques secondes, le texte est traduit dans la langue de votre choix. De plus, nombreux sont les traducteurs automatiques qui offrent ce service gratuitement, ce qui accroît encore plus leur attrait, notamment pour les particuliers et les petites entreprises.

Les traducteurs automatiques analysent la structure du texte original puis le décompensent mot par mot ou en phrases courtes faciles à traduire. Ensuite, ils reconstruisent ces mots ou ces phrases courtes en utilisant exactement la même structure dans la langue cible sélectionnée.

Le système est composé d'un réseau de neurones artificiels qui considère chaque phrase comme une unité de traduction, ce qui crée un contexte automatique phrase par phrase. En plus du processus de comparaison entre les bases de données de traduction déjà créées, ce système utilise un mécanisme d'auto-apprentissage qui lui permet de déduire des règles de la langue en toute indépendance. Autrement dit, le réseau de neurones développe son propre langage en formant des équivalences entre les phrases et les mots de différentes langues pour créer une représentation conceptuelle et sémantique beaucoup plus humaine.

La méthode décrite plus haut peut sembler précise, mais la qualité de la traduction est sans aucun doute inférieure à celle offerte par des traducteurs humains, la plupart des traducteurs automatiques ne fournissant rien de plus qu'une traduction basique, littérale et mot-à-mot. La raison principale est effectivement la précision. Cela est principalement dû au fait que la structure grammaticale et le style de chaque langue varient, des éléments essentiels pour une traduction réussie, éléments dont les traducteurs automatiques ne tiennent pas compte, malgré les progrès faits en la matière. Bien que ce type de résultat soit suffisamment compréhensible, le style ne sera jamais naturel ou fluide et fort est à parier que l'on y trouvera même des erreurs de grammaire. La version traduite peut même dénaturer le sens du texte original. Cela peut être problématique notamment pour les entreprises qui ont l'habitude d'utiliser la traduction de documents et de supports marketing dont le langage est caractéristique et destiné à un public cible bien précis. Un traducteur automatique ne prendra jamais cela en compte !  D'ailleurs, ce type de traduction peut représenter un risque important pour l'image de marque des entreprises qui l'utilisent pour traduire ses textes et même engendrer des pertes directes de recettes.

 

Traducteurs humains en chair et en os

Les traducteurs humains sont des professionnels natifs de la langue cible. Ils connaissent les différentes nuances linguistiques à prendre en compte pour traduire un texte en appliquant le ton et le sens adéquats. De plus, les traducteurs suivent un cursus universitaire et se spécialisent dans leur domaine de traduction. De nombreux traducteurs sont, en plus, des spécialistes dans des branches précises comme le secteur juridique, médical, marketing, de la mode, etc. Cela signifie que les styles formels et techniques de traduction sont largement supérieurs à n'importe quelle traduction pouvant être réalisée par un traducteur automatique, aussi performante soit l'intelligence artificielle à laquelle il est associé.

Le principal problème des traducteurs humains est le temps dont ils ont besoin pour réaliser le travail de traduction, surtout si l'on compare ce temps à la vitesse des traducteurs automatiques. Pourtant, le temps investi dans cette tâche renforce la qualité et la fiabilité du résultat.

Ce manque de précision est la raison principale pour laquelle les traducteurs automatiques peuvent être utilisés uniquement pour comprendre le sens général des textes. Où voulons-nous en venir ? Le seul chemin pour obtenir un travail de traduction de qualité, fiable et précis n'emprunte pas les raccourcis mais plutôt le sentier de l'expérience, de la connaissance, des compétences et de la technique d'un traducteur humain, qui apporte un regard professionnel et une connaissance rigoureuse des subtilités de la langue. Dans ce cas, rien ne remplace l'intervention humaine (encore heureux !).

Conclusion

Nous avons tous entendu parler de l'expression « lost in translation ».  Perdre du sens dans la traduction est habituel lorsque l'on utilise des traducteurs automatiques puisque les mots sont sortis de leur contexte et traduits littéralement.  Les traducteurs humains sont les meilleurs alliés des entreprises. Si vous avez besoin d'un service de traduction professionnel, nous nous ferons un plaisir de vous aider. Vous souhaitez qu’on en parle ?

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments