AT LANGUAGEWORLD

La traduction : passé et avenir

la traduction

La Journée internationale de la traduction est célébrée le 30 septembre dans le monde entier. À l'occasion de cet événement, nous aimerions revenir sur les origines de cette passionnante profession. La traduction est une activité très ancienne. L'une des premières preuves écrites de traduction est la pierre de Rosette, où le même texte figure en égyptien hiéroglyphique, en égyptien démotique et en grec, et qui a servi à déchiffrer le sens des hiéroglyphes égyptiens. L'histoire de la traduction remonte par conséquent à l'an 196 av. J.-C.

Les débuts de la traduction

On sait que la traduction en tant que telle existait déjà à l'époque mésopotamienne, durant laquelle le poème sumérien Gilgamesh a été traduit dans des langues asiatiques. Cela remonte au deuxième millénaire avant Jésus-Christ. D'autres ouvrages anciens traduits incluent des documents indiens dont la traduction vers le chinois est l'œuvre de moines bouddhistes. Par la suite, les poètes romains ont également traduit des textes de la Grèce antique et les ont adaptés pour créer des œuvres littéraires conçues pour le divertissement. On sait que Cicéron et Horace ont utilisé des services de traduction à Rome, et que ces usages se sont poursuivis jusqu'au XVIIe siècle, époque où de nouvelles pratiques se sont développées.

Au Moyen Âge, les traducteurs avaient un rôle important en tant que philologues, grâce à leur contribution lexicale considérable au cours de la formation des différentes langues à cette période. À titre d'exemple, il suffit de penser aux mots espagnols provenant de l'arabe (comme alforja (sacoche) ou acequia (canal d'irrigation)), qui ont été introduits par l'intermédiaire de la traduction de textes.

De même, les traducteurs apportaient un nouveau vocabulaire tout en transmettant de nouvelles connaissances, ce qui faisait d'eux de grands diffuseurs d'idées. Cela est particulièrement vrai à la Renaissance, lorsque les traducteurs ont été chargés de transmettre des idées esthétiques.

Par la suite, au cours du XIXe siècle, leurs activités se concentrent sur la diffusion d'idées politiques et de l'identité nationale par la langue. Avec l'apparition des nouveaux États-nations, de nombreux textes provenant de pays en proie à une grande agitation politique, comme l'Italie ou l'Allemagne, ont été utilisés dans d'autres pays du monde à titre d'exemple et d'inspiration.

Et vous vous direz sûrement, quelle plaie, c'était il y a des siècles ! Ne vous inquiétez pas, nous allons maintenant aborder des sujets plus actuels.

 

La traduction à l'époque contemporaine

Aujourd'hui, grâce à la mondialisation, tous les textes et documents peuvent être utiles partout dans le monde, quelle que soit leur langue d'origine, d'où l'importance du travail des traducteurs au quotidien. La traduction est d'ailleurs tellement nécessaire qu'elle passe pratiquement inaperçue, car elle est devenue une tâche courante.

Internet a révolutionné la capacité de consulter, de traduire et de comprendre des textes et des documents du monde entier. La nécessité de comprendre la culture du pays d'origine et celle du public cible est renforcée par les nouvelles technologies. Alors que la plupart des services de traduction automatique ne sont capables que de réaliser une traduction littérale, mot à mot, les professionnels de la traduction peuvent traduire des textes et des mots parlés dans de multiples langues, tout en respectant la pertinence et la culture du destinataire.

 

La traduction dans le monde numérique

Lorsque la traduction automatique a été introduite, dans les années 50, cela ne semblait plus être de la science-fiction, c'était une réalité.

Depuis qu'ils ont pris conscience du potentiel d'une machine capable de traduire, les programmateurs rêvent de créer ce type de dispositifs. L'une des conséquences les plus importantes de la création et du développement de la technologie de traduction est qu'elle va bien au-delà des fonctions mathématiques et logiques, et qu'elle s'intéresse à la relation complexe entre mots et significations. Nous parlons de la traduction automatique neuronale. Un phénomène à part entière qui révolutionnera le présent et l'avenir de la traduction.

 

Cessera-t-elle d'exister telle que nous la connaissons ?

On a beaucoup dit que la traduction automatique finirait par remplacer les traducteurs humains.

Bien que la traduction automatique soit très utile pour traduire des textes de grande taille, et qu'elle puisse être de très bonne qualité, elle ne sera jamais comparable au niveau et aux connaissances de la traduction humaine. La traduction automatique a encore beaucoup de chemin à parcourir. La création d'un logiciel capable de penser davantage comme un être humain ouvrirait tout un monde de possibilités au-delà de la simple communication. La technologie a beaucoup progressé ces dernières années, mais nous devons sans aucun doute continuer à compter sur les traducteurs humains.

 

Nos traducteurs sont en chair et en os

Chez AT, nous collaborons avec quelque 8 000 traducteurs en chair et en os, basés dans le monde entier. Ce sont des professionnels qui possèdent une solide expérience dans le domaine de la traduction et qui sont spécialisés dans leur secteur (mode, marketing, finances, santé, etc.). Mais nous n'allons pas vous mentir, la technologie occupe une place de choix.

Chez AT Language Solutions, nous travaillons pour proposer à nos clients la technologie de traduction automatique neuronale la plus avancée. Nous formons nos propres moteurs de traduction selon les préférences du client. L'objectif est de pouvoir traduire rapidement des volumes importants de données. Ce service peut intéresser des maisons d'édition, des établissements bancaires, des chaînes hôtelières, etc.

Vous souhaitez qu’on en parle ?

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments