AT LANGUAGEWORLD

3 langues difficiles à traduire

langues plus difficiles à traduire

Il existe dans le monde des milliers de langues, parmi lesquelles le chinois mandarin, l'anglais, l'espagnol, l'hindi ou l'arabe sont les plus parlées. Cependant, quelle difficulté présentent ces langues au moment de les traduire ? C'est ce que nous allons aborder à continuation !

On ne peut s'empêcher de penser que la difficulté de traduire d'une langue à une autre varie en fonction des différences grammaticales et des manières de construire les phrases, bien que les aspects culturels soient ceux qui engendrent le plus de répercussion. Certaines langues représentent un véritable défi pour le traducteur.

Quelles sont les langues difficiles à traduire ?

Bien qu'il existe des professionnels qui identifient de bien meilleure manière les significations, les mots liés ou le sens des phrases de langues spécifiques, d'un point de vue général, voyons voir quelles langues sont les plus difficiles à traduire. D'après une enquête réalisée auprès d'une centaine de traducteurs professionnels et certifiés, voici quelques-unes des langues les plus difficiles à traduire :

Islandais

300 000 personnes seulement parlent cette langue dans le monde, principalement en Islande, bien qu'il soit également possible de l'écouter au Danemark ou en Norvège. L'alphabet de cette langue se compose de 32 lettres et se caractérise par la durée de ses voyelles, diphtongues et syllabes. Sa traduction est compliquée de par sa grammaire, semblable à celle du latin ou du grec ancien.

Chinois mandarin

Il s'agit de la langue la plus parlée dans le monde par nombre d'habitants. En ce qui concerne sa traduction, elle résulte extrêmement difficile étant donné qu'elle dispose d'un système phonologique utilisant différentes nuances de prononciation permettant de distinguer les phonèmes. De plus, sa complication réside également dans l'écriture de ses caractères, qui constituent non seulement des caractères chinois, mais aussi des unités minimales de signification représentant des objets et formant des concepts lorsque celles-ci s'assemblent.

Coréen

Pour un traducteur cette langue est particulièrement complexe étant donné qu'elle reprend de nombreux caractères du chinois mandarin et résulte donc aussi difficile à traduire. Cette langue est parlée en Corée du Nord et en Corée du Sud par 80 millions de personnes. Il s'agit d'une langue qui ne possède aucune similitude avec toute autre langue, la rendant ainsi très difficile à identifier. Sa rareté provient de ses caractères, représentant des concepts, à l'instar du chinois mandarin, ainsi que de son alphabet phonétique particulier.

Bien que celles-ci soient quelques-unes des langues les plus problématiques auxquelles soient confrontés les traducteurs, il convient de ne pas omettre l'anglais, qui est la langue la plus traduite dans le monde. Traduire l'anglais constitue une tâche particulièrement ardue en raison des aspects culturels susceptibles de la modifier ; par exemple, entre l'anglais britannique, américain et australien, il existe des différences significatives.

Au sein de précédentes publications, nous avions passé en revue les pays avec une plus grande diversité de langues parlées, mais connaissiez-vous les langues les plus difficiles à traduire ?