AT LANGUAGEWORLD

Nous interviewons notre Vendor manager

Cette semaine, nous interviewons Stefania Romano, notre Vendor manager. Stefania est diplômée en langues et littératures modernes, elle est titulaire d'un master en langues appliquées et a suivi plusieurs cours de langues. Sa carrière professionnelle a été consacrée à la rédaction, la révision et la correction de tous types de contenus. Elle a également travaillé comme consultante, analyste de données et a géré et amélioré les bases de données de plusieurs CRM. Toutes ces compétences lui ont apporté l'expérience nécessaire à la parfaite mise en œuvre de ses missions chez AT. Nous lui avons demandé de nous expliquer sa vision du secteur de la traduction actuel et futur.

 

Combien de langues parlez-vous ?

Quatre. Italien, espagnol, anglais et français.

 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Les langues ont toujours été ma passion. C'est un secteur en constante évolution et je souhaite œuvrer à l'améliorer encore et toujours. Depuis la fin de mes études, les choses ont beaucoup changé. J'aime être au fait des dernières avancées technologiques dans la traduction et la linguistique en général.

 

Aimez-vous ce que vous faites ? Pourquoi?

J'aime mon travail, car je mets en relation des traducteurs avec notre entreprise, en examinant toujours les besoins de chacun et en essayant de trouver une solution qui conviennent aux deux parties. Je trouve donc des traducteurs à la recherche de travail tout en fournissant des ressources linguistiques à la société.

 

À votre avis, vers où s'oriente le secteur de la traduction ?

Notre secteur s'oriente vers la traduction automatique. De plus en plus, les traducteurs ont pour mission le contrôle de la qualité et la révision, ce qui leur permet de mieux optimiser leur temps tout en facilitant leur travail. L'automatisation ne représente pas une menace pour les traducteurs, car l'humain sera toujours nécessaire. Elle permet au contraire aux professionnels du secteur de faire leur travail plus rapidement et avec une plus grande précision, en offrant des avantages tels que la cohérence textuelle et terminologique. De plus, dans certaines combinaisons linguistiques, les résultats ne sont pas toujours très satisfaisants, c’est pourquoi un traducteur doit absolument relire et corriger les éventuelles erreurs.

 

Selon vous, qu'est-ce qui différencie AT de ses concurrents ?

Ce qui différencie notre entreprise des autres, et que je considère comme son point fort, c'est qu’elle développe sa propre technologie. Nos techniciens ont développé un outil qui permet d’accumuler un grand volume de mémoire de traduction, ce qui permet une traduction automatique de haute qualité. Dans mon travail, je suis en contact avec les traducteurs quotidiennement. Ils apprécient énormément la traduction automatique, car elle facilite grandement leur travail.

 

Quel a été le défi le plus difficile auquel vous ayez été confrontée depuis que vous travaillez dans l'entreprise ?

Il est parfois difficile de trouver des traducteurs spécialisés dans des secteurs très spécifiques : les textes aéronautiques ou les manuscrits d’histoire en sont un bon exemple. Certaines combinaisons linguistiques, telles qu'espagnol-mongol ou espagnol-hébreu, sont également difficiles à trouver.

 

Quelle a été votre plus grande réussite chez AT ?

Ma plus grande réussite a été de mener à bien l’organisation complète du réseau de prestataires externes, afin de trouver le traducteur idéal pour chaque projet.

 

La technologie et la traduction sont deux choses très différentes. Comment se conjuguent-elles chez AT ?

Je crois que la traduction et la technologie vont de pair. Les avancées de la linguistique computationnelle et de la traduction neuronale au cours des dernières années le confirment. La traduction peut être automatisée, car elle est basée sur des langues qui suivent des règles. Cela permet de définir des processus de reproduction linguistique et de délivrer le message cible, avec des résultats plus ou moins satisfaisants, en fonction de la combinaison linguistique.

 

Chaque année, des millions de personnes choisissent d'aller passer leurs vacances à l'étranger.Pensez-vous que la traduction est importante pour le voyage ?

La traduction est essentielle, car tout le monde ne parle pas la même langue ; il est donc primordial d'aider les gens à se comprendre. Notre métier est très important dans ce domaine : il ne doit en effet y avoir aucune erreur dans l'adaptation du contenu que l'on retrouve dans les gares, les aéroports ou les guides touristiques. Parfois, des erreurs de traduction peuvent être amusantes, mais elles empêchent le message de remplir sa fonction informative et sèment la confusion dans l'esprit du voyageur.

 

En conclusion, la traduction est essentielle dans le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. Chacun d'entre nous en a eu besoin au moins une fois dans sa vie pour traiter un message. Notre défi est d'augmenter la rapidité et la fiabilité des communications, quelle que soit la langue.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments