AT LANGUAGEWORLD

Cette semaine, nous interviewons Joel Escudé, notre linguiste informatique

Cette semaine, nous avons interviewé Joel Escudé, notre linguiste informatique. Joel a étudié l'Ingénierie Technique avec une spécialisation en Chimie Industrielle. Pour compléter sa formation, il a passé un master de mathématiques appliquées à l'UPC et, grâce à son projet final, en lien avec la traduction automatique, il a choisi AT pour mettre ses connaissances en application sur les moteurs de traduction.

 

  1. Depuis combien de temps travaillez-vous ici ?

En mars, cela fera un an.

 

  1. Combien de langues parlez-vous ?

Je parle trois langues : Castillan, catalan et anglais.

 

  1. Quel a été le dernier livre traduit que vous avez lu ?

Dream Story d'Arthur Schnitzler, traduit de l'allemand vers l'anglais.

 

  1. Regardez-vous les films en version originale ou doublée ?

S'ils sont tournés dans une des langues que je parle, je les regarde en version originale. Si je ne parle pas la langue, je les regarde en version originale sous-titrée, mais toujours en version originale pour profiter pleinement de l'interprétation de l'auteur.

 

  1. Aimez-vous ce que vous faites ? Pourquoi?

Oui, je l'aime, je l'adore même ! Ici, nous faisons de la recherche et développement dans les domaines de la traduction automatique et du traitement du langage naturel. Chaque semaine est un nouveau défi, car nous faisons face à toutes sortes de problèmes qui nous obligent à trouver des solutions techniques.

 

  1. À votre avis, vers où s'oriente le secteur de la traduction ?

Le secteur de la traduction s'oriente vers la traduction automatique et les outils de traitement du langage naturel, que ce soit pour la terminologie, les glossaires... Ce type de traduction constituera une aide précieuse pour le traducteur, même si c'est lui qui, in fine, décidera du contenu d'une traduction ou d'une édition.

 

  1. L'utilisation d'outils a-t-elle beaucoup changé depuis que vous êtes dans l'entreprise ?

Oui. De nombreux outils existent et sont utilisés, mais si nous pensons qu'un changement peut être source d'amélioration, nous le testons.

 

  1. Quel est l'outil AT que vous préférez, et pourquoi ?

Je ne peux pas dire que je préfère un outil à un autre. En revanche, la gestion qui est réalisée par notre outil et permet de modifier n'importe quel format nous facilite grandement la tâche quand nous devons extraire des données des documents pour les analyser.

 

  1. De tous les projets auxquels vous avez participé, lequel avez-vous préféré ?

Nous développons actuellement un moteur de traduction spécifique pour un client, et les défis techniques auxquels nous faisons face sont très intéressants. C'est un défi très ambitieux, et c'est pourquoi c'est l'un de mes préférés. Nous sommes en train de développer un moteur de traduction pour les besoins spécifiques de ce client afin de lui garantir des traductions de la meilleure qualité possible.

 

  1. Quel a été le défi le plus difficile auquel vous ayez été confrontée depuis que vous travaillez dans l'entreprise ?

Le plus grand défi a été de tirer parti des ressources de notre service R & D en travaillant sur plusieurs projets en même temps : développement de moteurs, outils de traitement du langage naturel, moteurs pour le client... Tirer le meilleur parti des données, des ressources informatiques et de notre temps, dans un processus d'amélioration continue à mesure que nous testons des technologies que nous pourrions utiliser pour nos processus. Nous voulons mettre à profit l'ensemble des expériences que nous avons menées et en tirer les enseignements afin de produire plus rapidement des résultats de plus en plus ambitieux.

 

  1. Selon vous, quelle a été votre plus grande réussite personnelle chez AT ?

Ma plus grande réussite personnelle est celle que je viens de décrire dans ma réponse précédente. Pour moi, c'est une réussite que de parvenir à surmonter les défis auxquels nous sommes confrontés chez AT. Dans cette entreprise, nous sommes très ambitieux et prêts à tester de nouvelles choses pour voir si nous pouvons nous améliorer, que ce soit en termes de qualité, de délais, etc. Nous nous mettons au défi de réussir à mener à bien tous ces projets en même temps.

 

  1. Y a-t-il quelque chose que nous faisons aujourd'hui et qui, selon vous, n'est plus pertinent ?

Non. À mon avis, tout ce que nous faisons a du sens, qu'il s'agisse de méthodes connues ou novatrices. Par exemple, si une technologie antérieure a fait ses preuves, elle conservera son importance et nous choisirons de l'utiliser jusqu'à ce que nous validions une réelle amélioration, par exemple pour un moteur de traduction.

 

  1. Selon vous, qu'est-ce qui différencie AT de ses concurrents ?

Le développement d'une technologie en interne et des services de traduction adaptés au client. C'est ce qui permet à AT de sortir du lot. En outre, le renforcement de nos processus internes et de nos équipes pour faire face aux problèmes techniques est une valeur ajoutée dans le secteur de la traduction.

 

  1. Pourquoi la traduction est-elle importante pour la communication interhumaine ?

C'est primordial quand on ne parle pas la même langue. Dans ce monde global où on peut communiquer où que ce soit dans le monde, la traduction est plus que nécessaire.

 

La traduction permet d'amplifier la portée de nos messages. Les outils d'Intelligence Artificielle permettent d'automatiser le processus, même s'il est toujours souhaitable que le contenu soit revu par un professionnel de la traduction. Les nouvelles technologies ont contribué à accélérer le travail du traducteur, pour des résultats de plus en plus qualitatifs.