AT LANGUAGEWORLD

Nous interviewons Emma Luthringer, notre assistante commerciale

Cette semaine, nous avons interviewé Emma Luthringer, qui travaille comme assistante dans notre département commercial. Emma est en quatrième année à la KEDGE Business School en France et au début de l'année, a décidé de faire son stage chez nous. Son séjour chez AT est sur le point de s'achever. À cette occasion, elle nous raconte son expérience parmi nous.

 

  1. Combien de langues parlez-vous ?

Je parle trois langues : français, anglais et espagnol.

 

  1. Depuis combien de temps travaillez-vous ici ?

J'ai commencé mon stage en mai et je le termine en décembre. Sept mois au total.

 

  1. Quel a été le dernier livre traduit que vous avez lu ?

En ce moment, je lis Le diable s'habille en Prada de Lauren Weisberger en espagnol, traduit de l'anglais, pour pouvoir pratiquer la langue davantage.

 

  1. Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

J'ai opté pour le monde des affaires parce que je suis convaincue qu'à notre époque, grâce à la globalisation, les relations internationales sont très importantes. Il existe de nombreux accords entre différents pays et entreprises dans le monde. Au début de mon cursus, j'ai choisi le marketing mais après l'expérience que j'ai acquise ici et après avoir fait partie du département commercial, mon avenir va se tourner vers les relations du commerce international.

 

  1. Selon vous, quelle a été votre plus grande réussite personnelle chez AT ?

Ma plus grande réussite a été de découvrir ce vers quoi je souhaite orienter ma carrière professionnelle. Cette expérience m'a permis de me découvrir des nouvelles facettes et capacités que je ne soupçonnais pas comme ma manière de travailler, de m'organiser dans mes tâches et beaucoup d'autres choses.

 

  1. Le monde de la technologie et celui de la traduction sont très différents. Comment se conjuguent-elles chez AT ?

Je pense qu'ils vont très bien ensemble parce que, grâce à la combinaison des deux, nous disposons d'outils qui fonctionnent très bien pour nos clients et qui leur apportent de la valeur ajoutée. Par exemple, pour la traduction de pages Web, nous utilisons la technologie pour adapter chaque cas aux besoins de l’entreprise et pour traduire automatiquement tout le nouveau contenu entrant à travers le serveur. De plus, grâce à la correction des traducteurs, le niveau de qualité que nous offrons est très élevé.

 

  1. De tous les projets, quel a été votre préféré ?

Mon projet préféré a été l'implémentation de Salesforce et l'opportunité de faire partie d'un projet du début à la fin. En plus, Salesforce propose différents ateliers qu'elle offre à ses clients. J'ai pu y assister pour en savoir plus sur son fonctionnement pendant son développement dans l'entreprise, ce qui a été très positif pour moi.

 

  1. Quel a été le défi le plus difficile auquel vous ayez été confrontée depuis que vous travaillez dans l'entreprise ?

Depuis que je travaille ici, j'ai dû faire face à deux défis. Le premier défi a été la barrière de la langue, puisque quand je suis arrivée, je ne parlais pas bien espagnol et j'avais du mal à communiquer avec mes collègues. Le deuxième défi a été d'apprendre le fonctionnement de Salesforce puisque je n'avais jamais utilisé ce CRM auparavant et j'ai dû apprendre beaucoup de choses au début pour me familiariser avec l'outil.

 

  1. Selon vous, qu'est-ce qui différencie AT de ses concurrents ?

Ce qui différencie AT de ses concurrents est le développement de sa technologie pour élaborer et améliorer ses méthodes. Chaque entreprise dispose de sa manière de travailler et de traduire mais AT se distingue en utilisant ses propres outils et en appliquant sa propre manière de les élaborer.

 

  1. À votre avis, vers où s'oriente le secteur de la traduction ?

La traduction est très importante. En effet, sans elle, nous ne pourrions pas communiquer. C'est un secteur qui s'améliore tous les ans puisque la technologie l'aide à être toujours plus rapide et plus précis. Bien qu'il semblerait que la technologie supprime des postes de travail, je pense que c'est tout le contraire, même si elle automatise les processus, il faudra toujours des personnes derrière pour vérifier que tout est parfaitement traduit.

 

  1. Pensez-vous que la traduction est importante lorsque vous partez en voyage ?

La traduction est cruciale en voyage. Dans mon cas, elle est très importante. Du fait des stages que je dois faire dans le cadre de mon cursus, je dois déménager d'un pays à l'autre pour mes études. Lorsque l'on va vivre dans un pays et que l'on ne parle pas la langue, la traduction nous aide à survivre. Sans la traduction, il y aurait des barrières linguistiques et on ne pourrait pas communiquer avec les autres. En plus, je considère que parler plusieurs langues est une réussite personnelle qui nous enrichit en tant que personne.

 

  1. En partant de chez AT, qu'elle est la chose la plus importante que vous emportez avec vous ?

D'un point de vue personnel, j'emporte avec moi les bons rapports avec mes collègues et le fait que chacun d'eux m'a appris quelque chose de positif. D'un point de vue professionnel, j'emporte avec moi l'expérience que j'ai acquise, qui m'a servi à savoir ce que je veux et ce que je ne veux pas en ce qui concerne mon avenir professionnel.

 

En conclusion, mon passage à AT m'a permis de découvrir des choses sur moi-même que je ne soupçonnais pas et d'en savoir plus sur le commerce international à travers la traduction. C'était un secteur que je ne connaissais pas mais j'ai découvert qu'il est très important puisque tout le monde en a besoin.